Accueil Non classé New love or nah.

New love or nah.

0
0
35

5426ec866f4a9781e7254e0657a76d30

 

Image de prévisualisation YouTube

J’étais assise dans un coin de ma fac, il était 12h. Je venais juste de sortir mon petit plateau repas pour manger, j’avais tout juste 1h pour manger. Comme à mon habitue j’étais seule ce jour là, mes amies étant dans un autre enseignement d’exploration je me retrouvais donc sans elles. Je mangeais tranquillement quand une voix familière m’interpella, j’ai reconnu ta voix de suite puis finalement ton visage, tu ne m’avais pas remarqué. La journée se déroula tranquillement, je me dirigeais tranquillement vers la porte de sortie de la fac, quand des mains saisirent mes épaules, intriguée j’entrepris de me retourner et c’était toi.

- Tu n’as plus cours ?

- Non, je rentre chez moi, toi aussi ?

-Mmh oui, comment tu vas ? Tu à l’air fatiguée.

- Je vais plutot bien merci, je me couche tard en ce moment.

- Mmmh

Il acquiesce et me regarde, je crois qu’il est l’un des seul qui arrive à me déstabiliser aussi rapidement, je remarque qu’il a percé ses oreilles .

-Choix personnel le piercing ?

- Mmh non, dit  ? Tu veux pas qu’on traine un peu…?

Je le fixe une nouvelle fois, réfléchis longuement avant de répondre avec une petite voix.

- Pourquoi pas, tu propose quoi ?

- Je t’invite dans un bar, c’est ok ?

- Je suis partante.

Il saisis ma main avant de me trainer durant quelques minutes, nous arrivons  devant l’établissement The Lions. Un serveur nous installe et prends nos commande, un burger Frenchie pour moi, tourte Irish pour lui et une bouteille de vin de nous deux. En attendant l’arrivée de notre commande nous en profitons pour discuter, j’apprends qu’il a rompue avec sa copine il en avait apparemment assez d’elle.

- Et toi les amours, toujours en couple ?

- Situation compliquée, changeons de sujets…

- Je vois, si tu as besoin de te confier je suis là  ma belle.

- T’es vraiment adorable, je pensais que t’étais un con mais non pas du tout !

Il commence à rire, le serveur arrivent pose notre bouteille puis nos plats. Nous commençons à manger dans la bonne humeur, j’en apprends un peu plus sur lui et ça me fait plaisir. La première bouteilles est bientôt terminée, nous en commandons une autre, je lui confie ma situation actuelle et a quel point je suis à bout, il caresse ma main avant de sourire.

-Tu te souviens de ce que je t’ai dis au début de l’année universitaire ?

ob_4c2d09_giphy-2

Oui je m’en souviens très bien, j’avais préférée esquiver cette déclaration et nous nous étions ignoré pendant plus de 3 semaines… Tu es finalement revenu vers moi après les vacances pour t’excuser et j’avais acceptée tes excuses, tu n’étais pas envahissant et tu n’avais plus insisté. J’appréciais ta façon d’être, tes regards furtif vers moi dans les couloirs ou les petits messages me demandant si tout allait bien, tu me réconfortait souvent sans même que je te dise quel était la raison de mon état. Même en étant avec elle tu continuais, je savais pertinemment que tu ne l’aimais pas mais je ne pouvais rien dire. Mon meilleur ami t’appréciais aussi, il disait que tu était un homme un vrai malgré quelques erreurs.

- Je m’en souviens, pourquoi cette question ?

- Comme ça, t’es de plus en plus simple…J’aime beaucoup, enfin…

- C’est gentil, t’es adorable ! J’apprécie ta façon d’être avec moi, tu m’a toujours réconforté sans me demandé ce qu’il n’allait pas. J’ai appréciée ta douceur et le jour ou j’ai fondu en larme dans tes bras… Tu avais remarqué que je ne voulais pas en parler et tu ma juste enlacer le temps que je me calme.

Tu rougis, je te regarde un peu amusée, je n’avais pas remarquée mais tu as ton charme.Il est Bientot 21h, nous attaquons le dessert un fraisier pour moi et une ile flottante pour toi.

Je te regarde en souriant, c’était drole et je me souviens que nous en avions rigoler durant toute la journée. Tu termine de manger et moi aussi, tu me propose une balade, je ne sais pas si je dois accepter. Je t’attends dehors pendant que tu paie, j’allume ma cigarette et commence à fumer tranquillement. Je pense à toute cette nébuleuse de profiteurs et de raté qui me tournent autours, je ne t’ai jamais considérée comme l’un d’entre eux mais je ne sais pas comment définir notre relation et ce que j’éprouve à ton égard. Tu sors, me toise avant de m’arracher la cigarette des mains, je te fixe un peu étonnée.

- C’est de la merde ce que tu fais, stop.

- Je suis un peu stresser en ce moment.

- Je te propose d’en parler au lieux de finir avec un cancer.

- On dirait mon père là.

- Lol, certainement pas ! Je fais juste attention aux gens que j’estime.

 

Je ne dis rien et écrase la cigarette sur le sol, un point pour lui. Il commence à avancer dans une autres direction que celle où nous sommes arrivés.

- Pourquoi tu stresse ?

- Les cours.

- Mais encore ?

- Ma vie perso, ma famille, mon couple…

- Je vois, il s’est passé quoi ?

- C’est assez tendu dans ma famille en ce moment, des soucis de santé et plusieurs cancers à l’occurrence… Je flippe un peu j’ai déjà des antécédent donc…

- Ton couple ?

- Same, de pire en pire. Il fait rien pour arranger et les choses et j’ai l’impression de plus respirer, j’ai l’impression de suffoquer dans mon propre couple ? Dès que je fais la remarque ça ne passe pas, ça ne passe jamais.

- Ah… Je vois, désolé.

Il ne parle plus, je le regarde, il a l’air pensif. Je me tais moi aussi, nous nous installons sur un banc, il fait frais mais ça me réveil un peu.

- C’est comme ça tu sais,  ça finira par passer … Et je vais m’en remettre

- Je te crois, c’est juste un moment désagréable à passer…

Il saisis ma main avant de la serrer, je le regarde faire puis lève les yeux vers lui, il me fait une grimace horrible j’éclate de rire immédiatement, j’aurai aimée le voir un peu plus. Malheureusement j’était en promo de Thai et  lui de Turk, pas les même étages et les les mêmes horaires. Je ne le voyais pas souvent mais dès que je le voyais je pouvais compter sur sa douceur, j’étais bien avec lui… Jamais il ne m’avait juger, insulter ou même commis un écart de parole avec moi, je ressentait le respect qu’il avait pour moi et j’en avais beaucoup pour lui.

Je me penche légèrement et verse quelques larmes de joie,  j’étais très fragile en ce moment. Tu me serre contre toi avant de presser tes lèvres sur mon front, je pousse un long soupir, je n’ai aucune envie de rentrer chez moi. Il se lève, pianote sur ton téléphone et me demande de te suivre, un uber nous attends.

-On va rentrer chez moi, matter un filme et tu vas dormir.

- Chez toi…?

- Je ne vais rien te faire, je vais dormir dans le salon façon.

10 minutes de routes et nous arrivons chez lui, il me fais entrer et m’installe sur le canapé. Dépose deux tasse de thé devant moi et s’assieds près de moi, nous choisissons un film, il est maintenant 23h, je remarque qu’il s’est assoupis sur moi, j’en profite pour le regarder dormir mes mains caressent automatiquement ses cheveux,  il se tourne doucement et me regarde. Je suis un peu gênée mais il me souris avant de se redresser, il reste face à moi et fixe mes lèvres. Je ne sais pas quoi faire, je me décale légèrement sans rien dire.

Je me plonge soudainement dans tes bras, enfonce ma tête dans ton cou tu me serre contre toi avant de venir m’embrasser avec douceur. Je frissonne et m’arrête, tu desserre l’étreinte et me regarde un peu déconcerté. Tu ne sais pas quoi dire et moi non plus,  je souffle un peu avant de me rasseoir.

- Je ne suis pas désespérée à ce point tu sais….?

- Je n’ai rien dis, tu n’es juste pas bien ce moment…

-  Oui.

images

Ses mains se posent sur mes épaules, il vient me caresser longuement avant de me masser doucement le dos. Je pousse un soupir, je suis tendue et j’ai besoin de me détendre un peu, juste un peu. Il se mets derrière mois, souffle contre mon cou et l’embrasse. Je ne dis rien, j’en ai grandement besoin, j’ai besoin de sa douceur, de son attention mais aussi… De son amour.

- Je suis tellement triste de te voir comme ça, j’aime te voir quand tu es rayonnante , les large sourire que tu affiche et entre ton petit rire amusée. Je déteste te voir comme ça.

Je ne réponds pas, que voulez que je réponde à ça ? J’en perds les mots, j’en perds tout mes moyens. Il embrasse une nouvelle fois mon cou, je frémis avant de faire basculer ma tête en arrière . Il s’arrête, glisse ses mains vers l’avant et effleurent mes seins. Je ne le questionne pas, je ne dis rien, j’en ai envie. Prends soin de moi, occupe toi de moi, aime moi je suis complètement a toi ce soir.

Il se lève, m’embrasse une nouvelle fois avant de me fixer longuement. Ses mains retirent doucement mon pantalon, il caresse doucement mon intimité à travers ma petite culotte. Il me regarde puis souris, il me lèche à travers le tissus je gémis, la sensation est surprenant, le tissus est maintenant imprégné de sa salive et de ma cyprine , j’halète, il décale ma culotte sur le coté, glisse sensuellement sa langue sur mon sexe, suçote mon clito avidement, enfonce sa langue entre mes lèvres. Je fais le moins de bruits possible, caresse ses cheveux et le regarde faire, Il me fixe d’un air taquin, un de ses doigts parcours mon intimité avant de s’y plonger. Je le regarde étonnée, quelques mots parviennent à sortir de ma bouche.

- Qu’est ce que tu fais Axel !

- Aha, je te fais fuir ton stresse et ta peine ma belle.

 

Je gémis longuement, ferme les yeux tout en m’enfonçant dans le canapé pour profiter de ce moment de douceur, il est doux vraiment doux . Ses lèvres se pressent contre mon sexe, sa langue me parcoure et s’enfonce en moi de plus en plus vite. Je me cambre de plaisir et le plaque contre mon sexe, il me mordille légèrement, maintient mes cuisses écartée et commence à me doigter en même temps. Je serre les poings, mordille me lèvre, je suis brûlante de désire et ne tiens pas en place. Satisfait il se redresse, fait glisser son pantalon puis sont caleçon. Il me regarde, je le fixe aussi puis mes yeux se dirigent vers son sexe que je trouve imposant, il le caresse doucement puis se masturbe devant moi. Il garde mes cuisses écartées et maintient ses caresses sur sont sexe.

73b42ac249cc8f094a2f5dea1ac2ca4d

Il se mets à genoux devant moi, soulève doucement mon pull malaxe mes seins avec envie avant de caresser le sein droit avec ses mains pendant que ses lèvre pincent mon téton gauche, mes tétons pointent sous l’excitation et les sollicitation de mon partenaire. Je caresse doucement ses cheveux, il se glisse entre mes cuisses. Lèche mes seins les uns après les autres, remonte doucement sur mes lèvres, les mordilles, les pinces puis les lèches. Je l’embrasse langoureusement, le tire contre moi. Il frotte son sexe contre le miens, je souffle un peu et il me  regarde et me pénètre doucement, je mordille ses lèvres sous l’excitation, il pousse un grand râle de plaisir, ses mains serrent mes cuisses, sa tête se plonge dans mon cou, il le mord et commence un suçon au fur et mesure qu’il enchaine les vas et viens. Je suis trempée, il sent ma mouille couler le long de son sexe, il se redresse et me regarde dans les yeux, ses mouvement son doux et lent.

- J’ai attendu ce moment depuis tellement longtemps

Je le fixe moi aussi, saisis son visage et l’embrasser pendant qu’il continue ses mouvements. Il retire complément mon pull, se défait de son jean et de son caleçon puis me soulève. Je reste debout face à lui, ses mains empoignent fermement mes fesses il me plaque contre le mur. Une de ses mains lève ma cuisse, son sexe caresse une nouvelle fois le mien, il me pénètre lentement. Son sexe m’élargit une nouvelle fois, sa main droit serre doucement mon cou, je gémis de plus en plus fort il est de plus en plus violent et j’aime ça. Il caresse furtivement mon clito pendant que son sexe me martèle de plus en plus en fort, nos gémissement résonnent dans la pièce. Je sent son sexe gonfler de plus en plus j’ai l’impression qu’il va jouir, il se retire et me porte sur ses épaule en souriant

 

- J’ai envie de te prendre un peu partout dans cet appart.

Il me porte puis m’allonge sur son lit, ses mains me caressent tendrement, longent mes jambes titillent mes cuisses je viens me coller contre lui. Nous sommes sur le coté lui allongé derrière moi, glissant doucement son membre entre mes cuisses, Il titille mon clito avec son gland puis me pénètre brusquement, saisis mon épaule ses coup son brutaux et sec, mes fesses claquent contre lui à chaque coups, je savoure ce moment. Il m’embrasse encore et encore, se lèvres ne quittent ma peau, je gémis, je suis chaude de plus en plus chaude et humide… Il me serre contre lui, il viens de plus en plus profondément.

-Axel, je vais jouir !

Il caresse mes seins, accélère de plus en plus, cette nouvelle lui plait et s’active de plus en plus entre mes cuisses. Je serre les dents, son doigt quitte mon téton et descend vers mon clito. Je vais jouir si il continue, il y va un peu plus rapidement ses caresses restent tendre et je souffle de plaisir. Je me laisse doucement aller sous ses geste, je jouis sur son sexe qu’il laisse entièrement en moi, me laissant le temps de vider entièrement sur sa queue, il n’est pas près de jouir. Il m’allonge sur le dos doucement, se glisse devant moi son sexe caresse doucement mes lèvres, il s’introduit lentement pendant que je tire la langue, il frotte son membre en erection sur ma langue avant de l’enfoncer au fond de ma gorge et de commencer de long mouvement, il se branle carrément avec ma bouche et malgrès l’orgasme que j’ai eu je suis encore tout excité.

Il pousse des grognement , tapote son sexe sur ma bouche, introduit que son gland et me laisse le sucer, son visage se ferme un peu plus, son gland palpite sous ma langue. Il me dit qu’il va jouir mais j’insiste et continue mes mouvements, il pousse un long soupir de satisfaction, il se livre en un seul gros jet de semence bien chaud dans ma bouche. Il soutient mon regarde avec un léger sourire avant de se retirer et d’embrasser mon front.

- Je t’apporte un verre d’eau…

J’acquiesce, m’allonge dans son lit et soupir de plaisir, il me tend le verre et me regarde boire avant devenir m’embrasser doucement.

- J’ai envie de te garder rien que pour moi.

Je souris puis me redresse, crois mois c’est réciproque…

- Maintenant, je suis rien qu’à toi…

Il me regarde un peu surpris avant de comprendre ma phrase et de venir me caliner, jamais je n’aurai imaginée que coucher avec toi m’ouvrirai les yeux… En voilà une manière peu conventionnelle de tomber amoureuse.

 

5fa7e205915e18ab299c89474d13235f

  • Hit you with that ….

      Il est bientôt 7h du matin, je cours déjà en direction de l’arrêt de bus qui …
  • Temoignage

    Une lectrice m’a demandée de poster des temoignage, j’en ai trouvée quelque un…
  • Broken Heart.

    Broken Heart. J’ai toujours été une fille plus ou moins calme et posée, il m’a…
Charger d'autres articles liés
  • Hit you with that ….

      Il est bientôt 7h du matin, je cours déjà en direction de l’arrêt de bus qui …
  • Temoignage

    Une lectrice m’a demandée de poster des temoignage, j’en ai trouvée quelque un…
  • Broken Heart.

    Broken Heart. J’ai toujours été une fille plus ou moins calme et posée, il m’a…
Charger d'autres écrits par unlovedone
  • Hit you with that ….

      Il est bientôt 7h du matin, je cours déjà en direction de l’arrêt de bus qui …
  • Temoignage

    Une lectrice m’a demandée de poster des temoignage, j’en ai trouvée quelque un…
  • This is me…

      Je me présente sans vraiment le faire, nous allons dire que je m’appelles  Ta…
Charger d'autres écrits dans Non classé

Laisser un commentaire

Consulter aussi

2. Cosmic Love.

                 2. Cosmic Love . ( A écouter pendant la lecture )                   …